annette-Laigneau
callebaut-energie-igh

Sur ses projets spectaculaires, l’architecte Vincent Callebaut affiche les performances énergétiques qu’il vise, notamment pour ses tours. http://vincent.callebaut.org/

 

annette-Laigneau

L’idée de la tour est-elle d’adresser un signal de dynamisme pour la ville de Toulouse ?
Lorsque la sncf-immobilier a formulé l’idée de construire une tour sur son terrain, oui, nous l’avons validée puisqu’il a fallu modifier le plan local d’urbanisme pour autoriser une hauteur qui n’était pas prévue. Mais c’est donc un opérateur privé qui porte ce projet ; nous l’avons facilité. Ça n’enlève rien à notre enthousiasme ! La tour s’insère d’ailleurs dans une opération plus ambitieuse autour de la gare Matabiau, un quartier d’affaires, de logements et un pôle de transport multimodal, avec la transformation de la gare, l’arrivée d’une troisième ligne de métro. Et autour un foncier important qui va être valorisé. Elle est le premier signal de cette vaste opération qui réunit autour d’un « projet d’intérêt majeur (PIM) » l’État, la Région, le Département, la Métropole, la SNCF, la SMTC… tous les acteurs institutionnels que l’on peut mettre autour d’une table. Jean-Luc Moudenc, [président de Toulouse Métropole] est d’ailleurs aussi président de la société publique locale qui pilote ce grand projet [ndlr : Toulouse Euro Sud-Ouest ou TESO].
Cette tour ne sera pas à énergie positive.
Énergie positive, je ne sais pas, mais avec tous les éléments… (hésitations) les normes comme HQE* ; cette tour, c’est un emblème. Par son intégration d’abord, à côté du canal du Midi qui est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Elle en tient compte avec cette ellipse de végétation qui s’enroule.

La tour Elithis Danube livrable fin 2017, à Strasbourg, sera à énergie positive.

Oui, mais puisqu’on est dans le symbole, l’énergie positive aurait été un signe fort.
Je ne sais pas si c’est possible. C’est une ignorance technique de ma part.
C’est obligatoire pour les bâtiments publics et ça devrait l’être en 2020 pour tous les bâtiments. Vous pourriez demander au promoteur de l’anticiper.
Oui, mais on ne formule ce type de demande que lorsqu’elles sont réalisables. Une tour, ce n’est pas un bâtiment de 10 étages. Dans les opérations que nous menons, nous sommes exigeants et plus exigeants que les normes. Mais dans ce cas, je ne sais pas s’il est raisonnable de formuler cette demande. Je peux me renseigner, mais pour l’instant je ne sais pas.
Vous ouvrez donc la porte ?
Je n’ouvre pas la porte ; je suis pragmatique. On ne demande que ce que l’on peut faire, pas l’impossible.
Vous avez modifié le plan local d’urbanisme (PLU) pour pouvoir monter à 150 m. On peut se demander si c’est raisonnable, mais en effet, c’est possible. Pourquoi alors ne pas avoir demandé que la tour soit à énergie positive ?
Ce n’est pas nous qui avons demandé que la tour fasse 150 m. Volontairement. Parce que je ne sais pas quelle est la hauteur la plus économique, techniquement. Si j’avais inscrit 120 m, on m’aurait demandé pourquoi. Dans l’enquête publique, il n’y avait donc rien. C’est le commissaire enquêteur qui nous a demandé d’indiquer 150 m. À titre personnel, je suis favorable à un urbanisme de projet plutôt qu’un urbanisme réglementaire.
La « forêt » de cette tour prolonge symboliquement le canal du Midi. Mais elle démarre au 8e étage. Sans dogmatisme, alors que les questions de trame verte et bleue font partie intégrante des plans locaux d’urbanisme (PLU), ne trouvez-vous pas cela dommage qu’il n’y ait pas de la continuité biologique au sol entre le canal et cette forêt ?
(soupir) C’est un projet. Je le trouve très bien comme ça. Là vraiment… C’est un détail.
Élever la question de la biodiversité jusqu’à 150 m, c’est aussi un beau symbole, non ?
(silence) Oui, mais… Nous venons d’arrêter le PLU hier, Les continuités écologiques, la biodiversité, les trames vertes et bleues, nous n’avons fait que cela, rassurez-vous ! Tout cela a été pris en compte. Non, avec ce projet, je trouve que le symbole est déjà très bien.
Propos recueillis par Fabrice Massé le 12/10/17.
* Haute qualité environnementale, une norme controversée.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer